réaction


réaction

réaction [ reaksjɔ̃ ] n. f.
• 1690; de re- et action
ISc.
1Mécan. Force qu'un corps agissant sur un autre détermine en retour chez celui-ci. Principe de l'égalité de l'action et de la réaction (énoncé par Newton) :un corps qui exerce sur un autre une poussée ou une traction reçoit de celui-ci une poussée ou une traction égale et opposée. « L'aile de l'oiseau, qui n'a besoin que de la réaction de l'air pour soulever le corps » (Buffon).
(1864) Techn. Propulsion par réaction : mode de propulsion dans lequel des gaz chassés vers l'arrière de l'engin projettent par réaction l'engin vers l'avant. Moteur à réaction. réacteur. Avion à réaction. 2. jet.
2(1610) Chim. Action réciproque de deux ou plusieurs substances, qui entraîne des transformations chimiques. « Le mélange explose avec violence [...] et la réaction n'est pas sans danger » ( Lamirand). Corps qui provoque une réaction sans subir de modification chimique. catalyseur. Réaction d'oxydoréduction. Réaction acide-base. Équation d'une réaction. Réaction nucléaire. Réaction en chaîne.
3(1810) Physiol. Réponse d'un système excitable à un stimulus externe ou interne. Réaction motrice. réflexe, stimulus. Réactions tactiles, visuelles, auditives. Réaction au chaud, au froid. Temps de réaction, entre l'excitation et la réaction, variable selon les individus et leur état.
Modification de l'organisme produite par une cause morbide, un remède, une modification du milieu intérieur ou extérieur, et qui tend à en contrebalancer les effets. La fièvre « traduit les réactions naturelles de défense de l'organisme » (Fabre et Rougier). Réactions propres à un individu. idiosyncrasie. Réaction provoquée ( cutiréaction, intradermo-réaction) . Faire réaction : provoquer un subit réchauffement du corps.
4Psychol. Réponse d'un être vivant à une excitation. Réaction affective. Réaction de défense. « La psychologie étudie les réactions de l'individu à son milieu de comportement » (P. Guillaume).
5Automat. Renvoi d'une partie du signal de sortie d'un système vers son entrée. boucle. Une forte réaction entraîne des oscillations. larsen. Un amplificateur à réaction.
IIFig. et cour.
1 (1734) Réponse à une action par une action contraire tendant à l'annuler. La Réforme, « réaction contre le solidarisme et l'absolutisme du catholicisme romain » (L. Duguit). Décision prise en réaction, par réaction contre les méthodes précédentes.
2(1796) Mouvement d'idées, action qui s'oppose au progrès social et vise à rétablir des institutions antérieures ( réactionnaire). Par ext. (plus cour.) Les réactionnaires. « Ces batailles épiques qu'il a livrées contre la réaction » (Aragon).
3Attitude, comportement d'une personne qui répond à une action extérieure. Réaction de qqn à une situation nouvelle, à une catastrophe, à une flatterie. Il eut une réaction de peur, de colère... Réaction lente; vive, soudaine ( réflexe, sursaut) . Sa première réaction a été de... Être sans réaction : rester inerte. — Fam. « Il a protesté ? — Non, aucune réaction. » « L'excès de malheur provoquait des réactions inattendues » (Sartre). « Les réactions normales de l'homme d'honneur outragé » (Proust). Réactions internationales au discours d'un chef d'État. On attend la réaction des syndicats. Réaction positive, négative. Absolt Provoquer des réactions : mécontenter. ⇒ remous.
Par anal. Comportement d'une machine, d'un véhicule qui répond (plus ou moins bien, plus ou moins vite) aux commandes. Cette voiture a de bonnes réactions.

réaction nom féminin (latin scolastique reactio, du latin classique actio, action) Manière dont quelqu'un, un groupe réagit face à un événement ou à l'action de quelqu'un d'autre : Sa première réaction a été de protester. Action en réponse à une autre action, qui s'oppose à celle-ci et tend à en annuler les effets : Ce qui est excessif amène toujours une réaction. Mouvement d'idées qui se crée par référence à un mouvement antérieur et qui vise à réagir contre lui : La Contre-Réforme, réaction de l'Église catholique contre la Réforme protestante. Tendance politique qui s'oppose au progrès social et s'efforce de rétablir un état de choses ancien ; hommes, partis qui s'en réclament : Les menées de la réaction. Manière dont une machine, un organe mécanique répond à certaines commandes : Réaction d'une voiture à l'accélérateur. Chimie Transformation se produisant lorsque plusieurs espèces chimiques sont mises en présence, ou lorsqu'une seule espèce chimique reçoit un apport extérieur d'énergie, et se traduisant par l'apparition d'espèces chimiques nouvelles. Cybernétique Synonyme de rétroaction. Électronique et Télécommunications Renvoi d'une fraction du signal de sortie d'un amplificateur vers son entrée. Mécanique Force qu'exerce en retour un corps soumis à l'action d'un autre corps. Médecine Ensemble des phénomènes pathologiques qui surviennent à la suite de l'introduction dans l'organisme d'un élément déclenchant. Psychologie Tout comportement directement suscité par un événement extérieur au système nerveux, appelé stimulus. ● réaction (citations) nom féminin (latin scolastique reactio, du latin classique actio, action) Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 L'agonie a ses ruades. En langue politique, cela s'appelle réaction. Tas de pierres Éditions Milieu du monderéaction (difficultés) nom féminin (latin scolastique reactio, du latin classique actio, action) Construction La construction la plus courante est en réaction contre, par réaction contre, mais on trouve également en réaction à, par réaction à. ● réaction (expressions) nom féminin (latin scolastique reactio, du latin classique actio, action) En réaction contre quelque chose, en vue de s'y opposer. Avion à réaction, avion propulsé par un ou plusieurs moteurs à réaction. Moteur à réaction, moteur fonctionnant par éjection d'un flux gazeux sous pression et à grande vitesse. Barre de réaction, dispositif empêchant la rotation autour de l'essieu d'un organe qui lui transmet un couple. Bois de réaction, bois qui se forme dans les parties de l'arbre exposées à des efforts anormaux. (Arbres soumis à des vents dominants ou situés en terrains pentus.) Chaleur de réaction, énergie thermique mise en jeu dans une réaction. (Elle se mesure par calorimétrie ou se calcule à partir des variations d'énergie interne et d'enthalpie au cours de la réaction.) Réaction à l'électrode, réaction électrochimique par laquelle s'opère le transfert d'électrons du milieu conducteur ionique au milieu conducteur électronique, ou vice versa. Réaction négative, synonyme de contre-réaction. Réaction positive, réaction qui renvoie vers l'entrée un signal en phase avec le signal d'entrée. Réaction biochimique, dans l'organisme, phénomène de transformation chimique d'une substance à l'intérieur d'un être vivant. Réaction comportementale, réponse d'un individu à un événement extérieur. Réaction de Herxheimer, troubles parfois provoqués par le traitement de la syphilis. Réaction de Paul-Bunnell-Davidsohn, réaction immunologique spécifique utilisée pour déterminer l'infection par le virus d'Epstein-Barr, responsable de la mononucléose infectieuse. Réaction de Waaler-Rose, examen de laboratoire destiné à mettre en évidence et à doser le facteur rhumatoïde dans le sang. Réaction de Western-Blot, technique permettant de rechercher dans le sérum sanguin des protéines antigéniques - particulièrement des protéines virales - ou des anticorps dirigés contre ces protéines. Réaction nucléaire, collision entre deux noyaux, conduisant soit à une déviation de leurs trajectoires respectives, soit à un échange de nucléons. Temps de réaction, temps pendant lequel le sujet reste inactif ou silencieux avant de réagir à un stimulus ou de répondre à un item. ● réaction (synonymes) nom féminin (latin scolastique reactio, du latin classique actio, action) Manière dont quelqu'un, un groupe réagit face à un événement...
Synonymes :
- réflexe
- réplique
- réponse
Action en réponse à une autre action, qui s'oppose à...
Synonymes :
Aéronautique et Astronautique. Moteur à réaction
Synonymes :
- réacteur
Électronique et Télécommunications. Réaction négative
Synonymes :
- contre-réaction

réaction
n. f.
rI./r
d1./d Action contraire à une action précédente et provoquée par celle-ci.
|| Comportement, acte d'une personne en réponse à un événement, à une action.
d2./d POLIT Attitude, courant de pensée opposé aux innovations, aux changements sociaux et favorable au maintien ou au rétablissement des institutions héritées du passé.
|| Ensemble des forces politiques réactionnaires.
rII./r
d1./d PHYS Force qui résulte de l'action mécanique exercée par un corps sur un autre corps qui agit en retour. Principe d'action et de réaction. Propulsion par réaction: V. encycl. ci-après.
Cour. Avion à réaction.
d2./d CHIM Réorganisation à l'échelle moléculaire d'un ensemble de corps réagissant ("système initial"), qui conduit à un nouvel ensemble de corps, ou produits de la réaction ("système final"). Réaction en chaîne: V. chaîne. Réaction nucléaire, mettant en jeu les constituants du noyau de l'atome (cf. noyau).
rIII/r Processus qui se déclenche dans un organisme vivant en réponse à un stimulus, à une modification du milieu, à une perturbation de l'équilibre physiologique, à une agression, etc. Le frisson est une réaction au froid.
|| PHYSIOL Réaction auditive.
|| PSYCHO et cour. Réaction affective.
Encycl. Phys. - La propulsion par réaction obéit au principe physique d'action et de réaction, c.-à-d. d'égalité de l'action et de la réaction, donc au principe de la conservation de la quantité de mouvement: lorsque deux corps A et B exercent l'un sur l'autre une action mécanique, la force qui représente l'action de A sur B est égale et de sens opposé à celle (réaction) de B sur A. La propulsion par réaction est utilisée dans les transports aériens, dans le lancement et le pilotage des engins spatiaux et dans le domaine militaire. V. engin, moteur-fusée.

⇒RÉACTION, subst. fém.
A. — Lang. sc. et techn.
1. CHIM. Action d'un corps agissant sur un autre corps et pouvant entraîner une ou des transformations chimiques. Réaction acide-base, thermique; réaction d'électrode, d'induit; réaction réversible, irréversible, totale. Les ions hydrogène, à charge positive, sont entraînés vers la cathode, et (...) la saveur acide est perçue au niveau de l'électrode positive, ce qui implique une réaction secondaire (PIÉRON, Sensation, 1945, p. 198).
Réaction en chaîne. ,,Réaction chimique dans laquelle les premiers atomes ou noyaux ayant pris part à la réaction libèrent des particules douées d'une énergie suffisante pour déclencher la réaction parmi les atomes voisins`` (Lar. encyclop.).
Réactions photochimiques. Réactions chimiques déclenchées ou accélérées par la lumière (d'apr. UV.-CHAPMAN 1956).
2. CYBERN. Action en retour. Réaction d'asservissement, d'antipompage (Lar. encyclop.).
3. ÉLECTRON. ,,Retour sur un circuit précédent d'une partie de l'énergie plus ou moins en phase`` (Électron. 1963-64). Réaction positive; contre-réaction. Lorsque l'on ramène une partie du signal de sortie vers l'entrée en opposition de phase, elle se retranche au contraire du signal injecté: cette « réaction négative » diminue le gain de l'amplificateur (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 271).
4. MÉCANIQUE
a) Action qu'un corps exerce en retour sur un autre corps. Barre de réaction. La réaction est égale et contraire à l'action (LITTRÉ). Le travail des réactions de l'axe est nul, enfin le centre de gravité du système gardant la même hauteur, le travail de la pesanteur est nul (PAINLEVÉ, Résist. fluides non visqueux, 1930, p. 45).
Réaction d'appui. ,,Force développée par l'appui, égale et opposée à la résultante des charges verticales ou inclinées transmises par une pièce d'ossature à cet appui`` (Constr. métall. 1975).
b) Propulsion à/par réaction. Mode de propulsion d'un mobile qui utilise l'émission vers l'arrière d'un fluide sous pression et provoque un mouvement vers l'avant de celui-ci (d'apr. Lar. encyclop.). Avion, moteur à réaction. Avion, moteur utilisant ce mode de propulsion. Parfaitement mis au point [le Fouga CM170 « Magister »] fut reconnu par l'OTAN comme « le mieux adapté pour l'entraînement des pilotes d'avions à réaction » (Industr. aéron. fr., 1962, p. 8).
5. MÉD., PATHOL.
a) Modification de l'organisme sous l'effet d'un agent étranger. Faire une/sa réaction; réactions neurovégétatives, organiques, inflammatoires, thermiques. L'agenda, pour tout ce qui est santé, température, traitements, effets thérapeutiques, réactions secondaires, processus de l'intoxication (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 922). Le résultat positif se traduit par une réaction fébrile survenant quelques heures après l'injection et se prolongeant pendant un jour ou deux (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946, p. 28).
b) Résultat de toute méthode visant à un diagnostic; la méthode elle-même. Réaction anaphylactique, immunitaire; réaction d'immunofluorescence.
Réaction de ralentissement; réaction de dégénérescence (vieilli). ,,Ensemble des observations qui caractérisent la dégénérescence d'un nerf moteur`` (KAMEN. 1972).
Réaction de Bordet-Wassermann. Méthode de sérodiagnostic de la syphilis. Dans le sang, les réactions de Bordet-Wassermann, de Hecht, de Kahn, de Meinicke, sont positives. Elles peuvent parfois se négativer de façon transitoire (QUILLET Méd. 1965, p. 356).
Réactions tuberculiniques. ,,Procédés permettant de mettre en évidence l'allergie tuberculinique par la recherche de la sensibilité cutanée à la tuberculine`` (Lar. Méd. t. 3 1972). Cuti-réaction; intradermo-réaction; réaction négative, positive.
6. PHYSIOL., PSYCHOL.
a) PHYSIOL. Réponse à un stimulus. Réaction motrice. En physiologie la réaction, dit-on, n'est pas égale et dépasse de beaucoup l'action ou l'excitation (Cl. BERNARD, Notes, 1860, p. 183). Qu'est-ce qu'un réflexe? C'est une réaction involontaire causée directement par une excitation externe. Sur la patte d'une grenouille décérébrée, on place une goutte d'acide; la patte se retire, voilà un réflexe moteur (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 88).
b) PSYCHOL. Comportement qui répond à une excitation. Synon. réflexe. On présente les planches au sujet dans un ordre donné en l'invitant à dire tout ce qu'il voit dans la tache. Ses réactions et ses réponses sont notées par l'examinateur (DELAY, Psychol. méd., 1953, p. 129).
Temps de réaction. Intervalle de temps qui sépare la réponse du stimulus. Le temps de réaction est noté au 1 sur 5e de seconde. La longueur plus grande du temps de réaction, l'absence de réaction, les perturbations diverses de la réponse déterminent un « indice de complexe » (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 575).
PSYCHANAL. Réaction thérapeutique négative. Forme de résistance à l'analyse qui se traduit par une aggravation, là où on attendrait une amélioration, et qui semble liée à un sentiment de culpabilité insconscient du sujet (d'apr. MARCH. 1970).
7. PHYS. NUCL. Phénomène provoquant la modification d'un ou de plusieurs noyaux.
Réaction en chaîne. ,,Succession de ruptures de noyaux atomiques obtenue dans un réacteur nucléaire`` (NEYRON 1970).
Réaction nucléaire. Processus qui entraîne la modification d'atome. Les objections se multipliaient contre ces modèles à particules indépendantes (ou à états individuels). La plus importante vint de l'étude des réactions nucléaires par neutrons « thermiques » (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 357).
Réaction thermo-nucléaire. Type de réaction nucléaire dans lequel la fusion de deux noyaux est provoquée par des températures de l'ordre de celles qui règnent au sein des étoiles (d'apr. PIR. Atom. 1959). [L'astrophysique] joue pour les physiciens le rôle de guide dans un laboratoire spatial sans rival: ce fut le cas dans le domaine des réactions thermonucléaires (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 579).
B. — 1. Acte, comportement d'une personne en réponse à une action extérieure, et qui, en général, tend à annuler celle-ci. Réaction lente, vive, soudaine, violente; réaction de peur, de colère; provoquer une/des réaction(s); être sans réaction. La jeune femme se jeta à son cou en pleurant. C'était une réaction nerveuse. Une honte la prenait; elle aurait voulu se défendre, dire pourquoi on l'avait trouvée chez cet homme (ZOLA, Page amour, 1878, p. 1019):
1. Deux grosses larmes roulèrent sur ses joues, non qu'il éprouvât nulle peine qu'il pût définir, mais c'était la fin de la crise, la réaction inévitable, horriblement douloureuse à voir dans ce corps de géant.
MILLE, Barnavaux, 1908, p. 75.
Loc. adv. En réaction contre. Le « merveilleux » est une conception qui jaillit en réaction violente contre le rationalisme. Elle prend ses origines dans la littérature (Arts et litt., 1936, p. 10-7).
ÉCON. Les réactions du marché résulteraient d'un jeu de « mémoires », de relais, d'amplificateurs ou de « feed-backs » (Univers écon. et soc., 1960, p. 30-3).
2. POLITIQUE
a) Courant d'idées hostiles aux principes libéraux issus de la Révolution française de 1789; mouvement politique ayant pour but de rétablir l'état politique et social existant avant 1789. Soyez le journal acceptant pleinement la Révolution, l'acceptant dans 1789, formule de ses principes, et dans 1830, formule de ses idées; combattant la réaction littéraire comme la réaction politique (HUGO, Corresp., 1868, p. 101):
2. Les partis de réaction ont de trop puissantes racines dans ce que l'ancien régime nous a laissé d'oligarchies cléricales et militaires, pour s'accommoder sans de vives résistances au triomphe de l'impartiale justice sur la violence et sur l'arbitraire.
CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 208.
b) Action, mouvement d'opinion qui tend à rétablir ou maintenir une situation jugée rétrograde (d'apr. DEBB.-DAUDET Pol. 1981). Forces, menées, parti de (la) réaction:
3. ... la société bourgeoise et la propriété individuelle trouveront le moyen de vivre, de se défendre, de rallier peu à peu, dans le désordre même et le désarroi de la vie économique bouleversée, les forces de conservation et de réaction.
JAURÈS, Ét. soc., 1901, p. 114.
P. méton. La réaction. Les partisans de cette action ou de ce mouvement d'opinion. Vincent lui coupa la parole: « Lachaume dit que le S. R. L. sert la réaction et Dubreuilh que le P. C. trahit le prolétariat: va donc t'y reconnaître » (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 150).
REM. 1. Réactionner, verbe, hapax. Agir sur quelqu'un/ quelque chose. Germe de renaissance, germe d'intelligence, germe d'amour, germe de sanctification; quatre pouvoirs vous ont semés en nous par un seul acte. Que par un seul acte ces quatre pouvoirs vous réactionnent et vous fassent fructifier! (SAINT-MARTIN, Homme désir, 1790, p. 193). 2. Réactogène, adj. et subst. masc., pathol. [En parlant d'un aliment ou d'un médicament] Qui déclenche un état d'hypersensibilité. Synon. allergène. (Ds DUVAL 1959, VERCH.-BUD. 1981). Empl. subst. Les étapes pathologiques d'un être humain apparaissent comme des crises de transformation successives de sa fonction, étapes de modifications physiologiques qui sont autant de témoignages des réponses d'adaptation de l'organisme, aux atteintes des réactogènes les plus divers, extérieurs ou intérieurs, inhérentes au déroulement même de la vie (P. VANNIER, L'Homéopathie, 1955, p. 85).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. I. 1. 1616 phys. « action opposée à une autre et engendrée par elle » (P. COTON, Sermons, 614 ds R. Philol. fr. t. 44, p. 77: Le combat et réaction du chaud avec le froid); 1748 fig. (MONTESQUIEU, Esprit des lois, V, 1, éd. J. Brethe de la Gressaye, t. I, p. 95); 2. 1835 équit. (LAMART., Voy. Orient, t. 2, p. 65); 3. 1932 propulsion par réaction (Lar. 20e); 1948 avion à réaction (CENDRARS, Bourlinguer, p. 238); 4. 1887 ch. de fer (HERDNER, Constr. et conduite locomot., t. 1, p. 51); 5. 1960 électron. « retour sur un circuit précédent d'une partie de l'énergie plus ou moins en phase » (Électron.); 6. 1964 cybern. (Lar. encyclop.); 7. 1964 barre de réaction (ibid.). II. 1. a) 1734 « réponse à une action par une action contraire tendant à l'annuler » (MONTESQUIEU, Rom., IX ds LITTRÉ); b) 1790 « attitude, comportement d'une personne qui répond à une action extérieure » une réaction de cupidité (SAINT-MARTIN, Homme désir, p. 161); cf. 1859 éprouver une réaction violente (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 2, p. 368); c) 1913 psychol. psychologie de réaction (Bull. de la Société fr. de philos., numéro 6, juin, p. 241 ds QUEM. DDL t. 21); 2. a) 1790 « mouvement d'opinion qui agit dans le sens opposé au mouvement d'opinion qui a précédé » (MIRABEAU, 27 nov. ds BRUNOT t. 9, p. 843 et 844, note 8); en partic. b) 1792 pol. la réaction « mouvement d'idées, action qui s'oppose au progrès social issu des principes de la Révolution et vise à rétablir des institutions antérieures » (MARAT, Pamphlets, Aux Fr. patriotes, p. 299). III. 1. 1801 chim. (FOURCROY, Conn. chim., t. I, p. CX ds LITTRÉ); 2. 1803 « réponse de la matière vivante à un stimulus » (MAINE DE BIRAN, Influence habit., p. 82); cf. 1805 la réaction du système nerveux (CUVIER, Anat. comp., t. 2, p. 26); d'où 1931 temps de réaction ici fig. (J.-R. BLOCH, Dest. du S., p. 253); 1946 au propre (MOUNIER, Traité caract., p. 22); 3. 1857 méd. « modification de l'organisme produite par une cause morbide » (ABOUT, Roi mont., p. 268: les phénomènes de réaction se produisirent ensuite; la peau devint brûlante, le pouls accéléra sa marche); cf. 1874 réaction inflammatoire (VERNE, Île myst., p. 49); d'où a) 1904 réaction de dégénérescence (Nouv. Lar. ill.); b) 1913 réaction de [Bordet] Wassermann (LEREDDE, Ét. sur le sérodiagnostic, p. 299); c) 1937 réaction de défense (DUHAMEL, Maîtres, p. 196) [1907 réactions défensives (BERGSON, Évol. créatr., p. 167)]; 4. 1878 faire sa réaction (FEUILLET, Journal femme, p. 43) [1808 (CABANIS, Rapp. phys. et mor., t. 2, p. 27: un exercice vigoureux peut soutenir longtemps la réaction vitale, même au sein du froid le plus vif)]; 5. a) 1923 Réactions irréversibles - Réactions réversibles (GUILLET, Métall. gén., p. 40); 1924 bobines de réaction (COUSTET, T.S.F., p. 164); b) 1946 réaction nucléaire (L. MALLET in La Presse nucléaire, 12 janv., in Pages fr., n ° 10, p. 75 ds QUEM. DDL t. 12); 1946 réaction en chaîne (ibid.); 6. 1964 réaction orthographique (Lar. encyclop.). Empr. au lat. scol. reactio « réaction »; ca 1345 dans le domaine angl. (LATHAM) et recommandé par VOSSIUS (XVIe-XVIIe s.) ds DU CANGE, formé à l'aide du préf. re- sur le lat. class. actio, v. action. Fréq. abs. littér.:2 321. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 1 649, b) 2 286; XXe s.: a) 2 424, b) 5 781. Bbg. DUB. Pol. 1962, p. 398. — GOHIN 1903, p. 356. — MAULNIER (Th.). Le Sens des mots. Paris, 1976, pp. 193-195. — QUEM. DDL t. 11, 12, 21, 29. — SLATER (C.). Defeatists and their enemies. Oxford, 1981, pp. 114-119, 185-187. — VARDAR Soc. pol. 1973 [1970], p. 298.

réaction [ʀeaksjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1690, sc. phys.; de ré-, et action, d'après réagir.
———
I Sc.
1 Mécan. Force qu'un corps agissant sur un autre détermine en retour chez celui-ci. || Principe de l'égalité de l'action et de la réaction (énoncé par Newton) : un corps qui exerce sur un autre une poussée ou une traction reçoit de celui-ci une poussée ou une traction égale et opposée. || L'aile a besoin de la réaction de l'air pour soulever le corps de l'oiseau (cit. 2).Spécialement :
a Techn. Secousse propagée de wagon en wagon au cours du freinage d'un train.
b Équit. Secousse imprimée au cavalier par le cheval.
c (1932). Cour. || Propulsion par réaction : mode de propulsion dans laquelle des gaz chassés vers l'arrière de l'engin (action) projettent par réaction l'engin vers l'avant. || Propulseur, moteur à réaction. Réacteur. || Avion à réaction : avion mû par un réacteur, et pouvant atteindre de très grandes vitesses. || Avion à réaction anaérobie ou avion-fusée. Fusée.
1 (…) l'avion classique à hélice, aussi bien que l'avion sans hélice à turbo-réacteur, recueillent vers l'avant de l'air ambiant; par les procédés qui sont propres à chaque type, et aux dépens de l'énergie du bord, cet air est chassé vers l'arrière à une vitesse supérieure à celle de l'avion; cet air est donc accéléré vers l'arrière, et l'inertie de sa masse, qui tend à s'opposer à l'accélération, lui permet de jouer le rôle de point d'appui. L'air ambiant derrière l'avion ne joue pas le rôle de point d'appui, comme on le pense parfois.
Lionel Laming, l'Astronautique, p. 13.
2 (1610; le concept mod. en 1801, Fourcroy). Chim. et cour. Action réciproque de deux ou plusieurs substances, qui entraîne des transformations chimiques. || La réaction chimique est un réarrangement à l'échelle moléculaire d'un ensemble de corps réagissant entre eux ( Réactant, réactif) pour en former de nouveaux (produits de la réaction). || Système initial, système final d'une réaction. || L'atome, particule ultime susceptible d'entrer en réaction (→ Molécule, cit. 4). || Réaction accompagnée d'un dégagement, d'une absorption de chaleur. Exothermique; endothermique. || Réaction athermique. || Chaleur de réaction. || Réaction rapide, « instantanée ». || La cinétique chimique étudie les mécanismes réactionnels et les vitesses de réaction. || Amorçage d'une réaction. || Explosion due à une réaction chimique violente (→ Exploser, cit. 2). || Corps qui provoque ou accélère une réaction sans subir de modification chimique. Catalyseur; catalyse. || Réaction réversible, irréversible. || Réaction totale, au cours de laquelle un au moins des réactifs disparaît totalement. || Deux réactions inverses peuvent aboutir à un équilibre chimique. || Bilan global; bilan chimique, thermique d'une réaction. || Écrire l'équation d'une réaction (équation de réaction). || Formulation des réactions chimiques, en fonction des proportions des réactants. Stœchiométrie. || Principe de la conservation de la masse, au cours d'une réaction chimique (Loi de Lavoisier). || Réaction d'oxydoréduction. || Réaction acide-base. || Réaction d'oxygénation, de nitration, d'hydrolyse, d'estérification. || Réaction de substitution, d'addition, de polymérisation (en chimie organique). || Réactions photochimiques, déclenchées ou favorisées par l'action de la lumière.
tableau Vocabulaire de la chimie.
Réaction nucléaire : désintégration, partielle ou totale, du noyau d'un atome, lorsque ce dernier subit une interaction avec un rayonnement (proton, noyau, particule alpha). || Réaction thermonucléaire, ainsi appelée à cause des températures très élevées mises en œuvre. || Réactions naturelles dans la radio-activité. || Réactions provoquées par bombardement de particules.
2 (…) les transformations nucléaires libèrent des énergies énormes si on les compare à celles des réactions chimiques : si on savait les produire en aussi grand nombre que les combinaisons moléculaires de la Chimie ordinaire on pourrait obtenir de formidables résultats. La différence dans l'intensité des effets provient ici de ce qu'en Chimie ordinaire, une réaction, une fois déclenchée en un point, se propage en général dans toute la masse des corps en réaction (…)
L. de Broglie, Physique et Microphysique, p. 281.
(1946). || Réaction en chaîne : réaction se produisant par l'intermédiaire d'une série d'étapes pouvant se reproduire indéfiniment (mécanisme en chaîne : naissance, propagation, rupture des chaînes); les centres actifs (ou parfois les porteurs de chaînes) sont des atomes (ou radicaux libres). || Une réaction nucléaire en chaîne a lieu dans les réacteurs atomiques, grâce à l'émission de plus de deux neutrons à chaque fission.
Par ext. Processus de propagation; suite de répercussions provoquées par un fait initial.
3 Modification de l'organisme produite par une cause morbide, un remède, une modification du milieu intérieur ou extérieur, et qui tend à en contrebalancer les effets. || Réaction locale, générale. || Réaction congestive, inflammatoire (→ Phagocytose, cit.). || La fièvre (cit. 5), réaction de défense de l'organisme contre les agents infectieux. || Se laisser dévorer par l'infection (cit. 4) sans une réaction. || Réaction immunitaire. || Réactions propres à un individu. Idiosyncrasie. || Réaction provoquée, cuti-réaction. aussi Réactivité. || Réaction de défense.Réaction biologique : mode de diagnostic par la biochimie ou la sérologie. || Réaction de Bordet-Wasserman (ancienne méthode de sérodiagnostic de la syphilis).
3 (…) les oreilles bourdonnantes sous la réaction sanguine (…)
Zola, la Terre, II, I.
(1810). Réponse d'un système excitable à un stimulus externe ou interne. Réflexe. || Réactions tactiles, visuelles, auditives. || Temps de réaction, entre l'excitation et une réaction volontaire, variable selon les individus et leur état physique, physiologique.
4 (…) le rôle du cerveau est tantôt de conduire le mouvement recueilli à un organe de réaction choisi, tantôt d'ouvrir à ce mouvement la totalité des voies motrices pour qu'il y dessine toutes les réactions possibles (…)
H. Bergson, Matière et Mémoire, p. 26.
4 Techn. Action en retour; réponse à une modification (mécanique, physique). || Contrôle et régulation des réactions des machines. Cybernétique. || Réaction d'asservissement. || Réaction stabilisatrice.Barre de réaction : dispositif empêchant la rotation d'un organe transmetteur autour de l'essieu auquel il transmet un couple.
Électr., magnétisme. || Puissance de réaction. Réactif. || Réaction d'induit : modification du flux causé par la force électromotrice engendrée par le courant d'induit. || Réactions électrochimiques : réaction réversible, irréversible.Bobine de réaction, capable d'absorber la puissance réactive.
5 (XXe). Réponse d'un être vivant à une excitation, « dans tout ce qui dépasse les fonctions régulières et relativement fixes qu'étudie le physiologiste » (Lalande). || Réaction affective; motrice ( Réflexe). || Psychologie de réaction (ou de comportement) : étude du comportement, des réactions d'un être vivant, et, spécialt, de l'homme (se dit surtout des théories analytiques : réflexologie de Pavlov, behaviorisme anglais). || Temps de réaction.
5 La psychologie étudie les réactions de l'individu à son milieu de comportement. Celui-ci se définira précisément par la comparaison de ces réactions elles-mêmes (…) La description de ces réactions ne se limite pas à une analyse de leurs éléments; elle s'étend à leurs qualités structurales, qui permettront de parler non seulement de stimuli et de mouvements, mais d'objets et d'actes (…) Ce langage rapproche singulièrement la théorie de la Forme et le behaviorisme.
P. Guillaume, Psychologie de la forme, in Picon, Panorama des idées contemporaines, p. 120.
———
II Cour.
1 (1734). Réponse à une action par une action contraire tendant à l'annuler. || Actions et réactions dans l'évolution des arts (→ École, cit. 24), des idées, de la politique… || La Réforme, réaction contre l'absolutisme du catholicisme romain (→ Individualiste, cit. 1). Opposition, résistance. || Réaction philosophique contre l'excès de la philosophie des idées (→ Existentialisme, cit. 1). || Réaction de la personnalité qui se forme, contre celles qui l'entourent (→ Poser, cit. 40). Défense. || Esprit de réaction des tempéraments vigoureux (→ Légitimation, cit. 4), esprit d'opposition, de contradiction.En réaction contre… : afin de réagir contre, de s'opposer à… (→ Illuminer, cit. 26).
6 Les gens qui se croient débarrassés de Wagner se sont réjouis beaucoup trop vite (…) Aujourd'hui la réaction est commencée (…) L'immensité de l'injustice a engendré mille sympathies, qui maintenant se montrent de tous côtés.
Baudelaire, l'Art romantique, XXI, IV.
7 À partir de quoi il a vécu en réaction et comme en protestation de ce geste. L'habitude qu'il a prise de la révolte et de l'opposition le pousse à se révolter contre sa révolte même.
Gide, les Faux-monnayeurs, II, VII.
2 Polit. a Vx. « Ensemble des actes d'un parti opprimé qui devient le plus fort » (Littré). On parle de nos jours d'opposition, de prise de pouvoir.
b (1795, Babeuf). Hist. || La réaction thermidorienne. Thermidor.
c Mod. (XIXe). Mouvement d'idées, action qui s'oppose au progrès social issu des principes de la Révolution, et vise à rétablir des institutions antérieures ( Réactionnaire). || La réaction ou la révolution (→ Extrapolation, cit. 1; nier, cit. 5). || Crises de réaction furieuse. Contre-révolution (cit.). || Les forces de la réaction.Par métonymie. Les réactionnaires. || Bataille livrée contre la réaction (→ Épique, cit. 7).
8 (…) ce truc-là, ce n'était plus seulement des momeries, mais déjà une formation politique des curés, des patriotards, de toute la clique, enfin de la réaction.
Aragon, les Beaux Quartiers, I, XII.
9 (…) malgré ses millions de socialistes l'Allemagne pèse sur l'Europe comme une menace perpétuelle de guerre ou de réaction.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, IX, p. 96.
9.1 (…) c'est sur le parti communiste que se fonde le pouvoir de la « Réaction ».
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 55.
3 Attitude, comportement (d'une personne) qui répond à une action extérieure (des choses, des personnes). || Réaction de quelqu'un à une situation nouvelle, à une catastrophe, à une flatterie, une injure, etc. || Réactions verbales ( Réponse). || Sa première réaction est de la joie (→ Desserrement, cit.). || Réaction de peur, de colère… || Réaction lente; vive, soudaine( Réflexe, sursaut). || Réactions pathologiques à des situations traumatisantes. → Réactionnel. || État de moindre réaction (→ Anesthésie, cit. 2). || Être sans réaction : ne pouvoir ni manifester, ni dire, ni faire quoi que ce soit.Fam. || A-t-il protesté ?Non, aucune réaction.Réactions simples (→ 2. Franc, cit. 6), élémentaires (→ Méconnaître, cit. 6), naturelles. || Réactions inattendues (cit. 7), anormales… || Les réactions normales de l'homme d'honneur outragé (→ Griser, cit. 16). || Les réactions d'un public, des foules (→ Grégarisme, cit. 3). || Réactions à une propagande, une publicité… || Réactions internationales au discours d'un chef d'État. || Manœuvrer (cit. 6) les gens suivant leurs réactions. || Provoquer des réactions. Conséquence, contrecoup, effet.
10 Tout en évitant de la regarder en face, il surveillait ses réactions du coin de l'œil.
J. Romains, Une femme singulière, XIV.
11 (…) avec des nuances, sa réaction fut celle de la plupart de nos concitoyens.
Camus, la Peste, p. 49.
Psychan. || Réaction thérapeutique négative : « Phénomène rencontré dans certaines cures psychanalytiques comme type de résistance à la guérison particulièrement difficile à surmonter » (Laplanche et Pontalis).
Par anal. Comportement (d'une machine, d'un véhicule) qui répond plus ou moins bien, plus ou moins vite aux commandes. || Cette voiture a de bonnes réactions.
4 Écologie. Ensemble des modifications induites dans un milieu par une ou plusieurs des populations (végétales, notamment) qui y vivent.
DÉR. Réactionnaire, réactionnel.
COMP. Cuti-réaction.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Reaction — Réaction Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Reaction — Re*ac tion (r[ e]*[a^]k sh[u^]n), n. [Cf. F. r[ e]action.] 1. Any action in resisting other action or force; counter tendency; movement in a contrary direction; reverse action. [1913 Webster] 2. (Chem.) The mutual or reciprocal action of chemical …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Réaction! — Réaction ! Réaction ! Saison 1 Épisode n°16 Titre original The Peanut Reaction Code de production 116 1e diffusion aux É. U. 12 mai 2008 …   Wikipédia en Français

  • Réaction ! — Réaction ! Saison 1 Épisode n°16 Titre original The Peanut Reaction Code de production 116 1e diffusion aux É. U. 12 mai 2008 …   Wikipédia en Français

  • reaction — Since the later part of the 20c reaction has been used to mean little more than ‘first impression’ or ‘initial response’: • ‘I became more and more infatuated with that image as I grew older,’ Rowan said and looked at me for some kind of reaction …   Modern English usage

  • reaction — (n.) 1610s, from RE (Cf. re ) again, anew + ACTION (Cf. action) (q.v.). Modeled on Fr. réaction, older It. reattione, from M.L. reactionem (nom. reactio), from L.L. react , pp. stem of reagere react, from re …   Etymology dictionary

  • reaction — I (opposition) noun backfire, backlash, challenge, clash, conflict, contradiction, contrariety, countertendency, differences, disagreement, disapprobation, discountenance, expression of disapproval, objection, offset, polarity, protest, rebound,… …   Law dictionary

  • reaction — [n1] response acknowledgment, answer, attitude, backfire, backlash, back talk*, boomerang*, comeback, compensation, counteraction, counterbalance, counterpoise, double take*, echo, feedback, feeling, hit, kick, kickback, knee jerk*, lip*, opinion …   New thesaurus

  • Reaction — (v. lat.), 1) so v.w. Gegenbewegung, Gegendruck, Gegenwirkung, d.h. eine rückwirkende Thätigkeit, welche überall stattfindet, wo entgegengesetzte Kräfte einander entgegen wirken u. sich ins Gleichgewicht zu setzen suchen. 2) Die Erscheinung, daß… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Reaction — Reaction, Gegenwirkung, Gegenbewegung …   Damen Conversations Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.